Lien Twitterk Lien Facebook

Inka moss

INKA MOSS, SPHAIGNE, PÉROU (PRODUCTEUR)

A 3 200 mètres au-dessus du niveau de la mer, les Andes sont parmi les terrains les plus difficiles à exploiter. Cultiver sur une petite échelle ne rapporte qu'un faible revenu imprévisible, mais la mousse sauvage y a fourni une occasion pour les femmes.

La sphaigne est indispensable à la cultivation des orchidées, industrie croissante ici au Royaume-Uni aussi bien qu'aux États-Unis, en France, à Taiwan, au Japon, en Chine, en Thaïlande, à Hawaii et à Singapour. Établi en 2010, Inka Moss aide des fermiers péruviens montagnards a bien profiter de ce marché croissant. Produit de grande valeur, la sphaigne est antibactérienne, attire l'humidité et absorbe les metaux lourds : toutes caractéristiques qui la rendent idéal pour de diverses cultures qui demandent de grandes quantités d'eau, surtout les orchidées.

Marco Pinatelli, fondateur et directeur général, a dit :

"Le prêt nous a aussi donné l'occasion d'inclure des communautés plus isolées dans notre chaine de ravitaillement."

LA MOUSSE PÉRUVIENNE, C'EST UNE INDUSTRIE CROISSANTE

Inka Moss a atteint la certification du commerce équitable en 2016 et a récemment gagné le titre de B Corporation. Afin d'être nommée une B Corp, une organisation doit satisfaire des niveaux élevés d'impact environnemental et social, aussi bien qu'être transparente.

Marco Pinatelli, fondateur et directeur général, a dit :

"Cet an nous concentrons sur l'amélioration de notre méthode de production. Nous demandons a nos fermiers de transporter leur sphaigne a notre usine de production dans la ville de Jauja tant qu'elle soit encore mouillée, et notre machinerie spéciale y maintient une qualité optimale. La mousse est placée avec soin sur des plateformes de séchage, avant d'être nettoyée de toute impureté, rangée et conditionnée selon les dimensions de fibre précisées par le client en question. Ensuite nous l'envoyons au port de Callao à Lima pour être expédiée en bateau.

Nous avons demandé un financement a Shared Interest pour nous permettre de payer nos fermiers sur livraison de leur mousse à notre usine. Afin de satisfaire la demande, nous devrons aussi acquérir de niveaux de stocks supérieurs et fournir aux acheteurs des sacs plus grands selon leurs stipulations.

Le prêt nous a aussi donné l'occasion d'inclure des communautés plus isolées dans notre chaine de ravitaillement.

Marco a conclu : "Nous savons que cette alliance va continuer pendant les années prochaines car il nous reste beaucoup à faire.

Depuis que nous sommes devenus corporation B, notre engagement n'est plus tout simplement financier mais aussi social et environnemental, comme c'est le cas aussi pour Shared Interest, de façon qu'elle soit la meilleure organisation pour nous aider à atteindre tous nos buts."

Retour à la carte

Impact of Covid-19

Speaking in July 2020, Regional Manager for Latin America, Paul Sablich said: “When the quarantine started in Peru, Inka Moss suspended operations completely. Once they received authorisation from the Ministry of Production, and subsequently received their transit permit, they began working closely with local communities to co-ordinate safe collection of moss. They carried out extensive research and consultation into how to manage this intricate process in a way that is Covid-secure. So far, Inka Moss has invested almost 3,000 US Dollars, into preventative measures, which include personal protective equipment for communities. 

“Out of the 22 communities Inka Moss supports, six have entry protocols in place and five more are working on them. Community patrols monitor entry of people and vehicles into these areas. Some communities have, however, preferred to wait a little longer as there is fear of spreading the virus. Inka Moss remains in close contact with them, and has assured harvesters that once protocols are in place, they will be able to collect the moss. 

“It has been a challenging time for Inka Moss, as their priorities remain in protecting the growth of the moss, as well as ensuring the safety of harvesters during the pandemic. When lockdown started, they has just enough moss to keep production running. In the meantime, the government issued specific regulations for the prevention and control of Covid-19 in remote communities.” 

As Inka Moss’ Internal Consultant Juanjo Ladines Moya explains: “Understandably, harvesters are very concerned about their income. The winter frost season has started and is causing havoc in their potato plantations. Inka Moss is looking for ways to support them with this.”

Back to map