Lien Twitterk Lien Facebook

Guayapi

GUAYAPI, ACHETEUR DANS L'AGROALIMENTAIRE, BRÉSIL

Guayapi est un importateur et distributeur français de plantes sauvages de la forêt amazonienne et des collines du Sri Lanka. Son fondateur, Claudie Ravel, a fondé Guayapi sur le principe que tous les ingrédients qu’elle utilise sont biologiques, issus du commerce équitable et favorisent la biodiversité. Dans ce but, Guayapi suit les normes de la certification FGP (Forest Garden Products) dans la production de ses suppléments alimentaires, ses produits de beauté et son épicerie de luxe.

Guayapi achète directement le guarana au consortium des producteurs Sateré-Mawé (CPSM) depuis presque 25 ans. Le guarana est une plante grimpante originaire du Brésil.

Les fruits du guarana sont comparables à ceux du caféier et ses graines contiennent une concentration de jusqu'à 4% de guaranine (molécule semblable à la caféine) et d’environ 10% de tanins. Grâce à ses propriétés stimulantes, le guarana est maintenant un composant courant dans l'industrie des boissons énergétiques, un marché en pleine expansion d’une valeur de près de 6 milliards de dollars. Face à cet engouement, les producteurs Sateré-Mawé ont créé le consortium afin de préserver le guarana natif, (aussi appelé «Warana» dans leur dialecte qui signifie «essence de toute connaissance») et pour éviter l'industrialisation éventuelle de leurs méthodes de culture.

L’ESSENCE DE TOUTE CONNAISSANCE

Le guarana est une plante grimpante aux tiges longues et ligneuses qui peuvent atteindre 12 mètres de haut. Ces lianes ont un caractère sacré pour le peuple Sateré-Mawé qu'il surnomme les «mères de Waraná» et sur lesquelles poussent des fleurs blanches et des fruits rouges durant la saison sèche. Une fois mûr, le fruit se fend pour laisser entrevoir une chair blanche et des graines donnant l’aspect d’un oeil humain. Le warana de la Sateré-Mawé (qui signifie «le guarana des terres d’origine») a été reconnu produit Sentinelle par le mouvement Slow Food International, une association internationale fondée en 1989 dans le but d’enrayer la disparition des cultures et traditions alimentaires locales. Le CPSM représente la production forestière de la communauté Sateré-Mawé, qui compte plus de 17 000 personnes et dont la production du guarana reste la priorité.

Fondateur du consortium et défenseur du commerce équitable, Obadias Garcia Batista a dit : «L'une de nos plus grandes difficultés est l'immensité de la forêt tropicale amazonienne. Nos producteurs sont dispersés parmi 80 communautés le long de plusieurs affluents de l'Amazone. Ils sont de ce fait à la merci des «regatoés», des intermédiaires qui achètent directement auprès des producteurs des produits à un prix dérisoire pour les revendre à des industriels à un prix plus élevé. C'est pourquoi l’un de nos principes de commerce équitable engage Guayapi à avancer au moins 50% du montant de la récolte au CPSM. De cette manière nous pouvons payer nos producteurs d'avance et leur garantir un prix équitable bien avant que la récolte ne commence, ce que nous n’aurions pas pu faire sans l’aide de Shared Interest avant la dernière récolte. Dernièrement, nous avons fait face à une forte concurrence sur les marchés européens de la part d’autres régions productrices d’un guarana moins chère et de qualité inférieure, une situation qui a eu des effets néfastes sur nos activités commerciales. Leur ralentissement a entraîné des problèmes de liquidité nous empêchant d'acheter à l’avance du guarana à nos producteurs autochtones alors plus vulnérables face au marché de masse et aux multinationales de boissons gazeuses à bas prix.»

«C’est pourquoi nous avons sollicité une aide financière de la part de Shared Interest laquelle a été cruciale pendant la récolte de 2017-2018 et notre chiffre d'affaires commence à augmenter de nouveau. Nous espérons avoir plus de liquidités pour les récoltes à venir. De manière plus générale, grâce à l'accord de commerce équitable avec Guayapi nous avons été en mesure de mettre en valeur notre guarana ainsi que notre culture et nos terres.»

«Selon Guayapi, le guarana produit par les Sateré-Mawé est unique du point de vue des techniques d’agriculture biologique, de la protection de l'environnement et de la préservation de la culture et des droits de l'homme des personnes appartenant à leur communauté. Toutes ces initiatives sont  conformes au Protocole de Nagoya adopté en 2010 sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation relatif à la Convention sur la diversité biologique, un accord international qui a pour objet d’assurer un partage juste et équitable lors de l’utilisation de ressources génétiques.»

Read more